Reconstruction du clitoris après excision en Tunisie



La reconstruction clitoridienne après mutilation génitale féminine/excision est une nouvelle technique chirurgicale considérée comme une stratégie faisable et efficace pour réduire la douleur clitoridienne, améliorer le plaisir sexuel et restaurer une apparence vulvaire similaire à celle des femmes non circoncises.


Rappel anatomique


Mutilation sexuelle la plus fréquente, l’excision est définie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une « ablation partielle ou totale du clitoris et des petites lèvres, avec ou sans excision des grandes lèvres ». L’infibulation, plus rare, correspond à un « rétrécissement de l’orifice vaginal par la création d’une fermeture, réalisée en coupant et en repositionnant les lèvres intérieures, et parfois extérieures, avec ou sans ablation du clitoris ».



Aujourd’hui une reconstruction est possible et elle donne d’excellents résultats tant sur le plan esthétique que fonctionnel.


Principe de la reconstruction du clitoris


L’anatomie du clitoris explique les possibilités de reconstruction. En effet seule la partie extérieure du clitoris ou gland du clitoris, qui est normalement visible, est amputée par l’excision alors qu’il a un long trajet sinueux enfoui en profondeur derrière le pubis , et qui est donc préservé lors de cette mutilation. Il convient donc d’extérioriser la partie restante en la dépliant ce qui est techniquement réalisable dans la grande majorité des cas.


Indications de la reconstruction du clitoris


La reconstruction du clitoris ouest indiquée chez les femmes excisées. Elle est presque toujours possible. Les femmes doivent cependant avoir été informées des délais de récupération fonctionnelle , bien plus longs que la récupération anatomique.


La consultation


L’examen clinique est essentiel car il doit apprécier l’ampleur des dégâts de l’excision. Il conviendra donc d’apprécier le bourgeon clitoridien cicatriciel et les éventuelles lésions associées de la vulve (petites lèvres, grandes lèvres ), voire du vagin. Nous ne parlerons ici que de la reconstruction isolée du clitoris.


L’intervention


Cette intervention est pratiquée soit anesthésie générale.

les principes de base communs à toute reconstruction du clitoris sont : A partir du bourgeon cicatriciel, une dissection prudente permet de suivre le trajet du clitoris en profondeur en ayant soin de ne pas léser les vaisseaux nourriciers ni les nerfs de la sensibilité. On sectionne alors le ligament suspenseur du clitoris ce qui a pour effet immédiat de pouvoir extérioriser une longueur impressionnante de clitoris qui est ainsi libéré , pouvant aller jusqu’à plusieurs centimètres. Après avoir effectué la recoupe nécessaire, on repositionne le clitoris et on reconstitue le gland qui est fixé aux tissus de la vulve. Les sutures sont faites au fil résorbable. La durée de l’intervention est comprise entre 1heure et 1heure30. Le séjour en clinique est de 1 nuit.


Suites opératoires


Les suites immédiates ne sont pas très douloureuses. Le gonflement (œdème)est très important. La toilette intime doit être faite 2 fois par jour. Un arrêt de travail de quelques jours est nécessaire. La reprise du sport attendra 1 à 2 mois selon les activités. La cicatrisation est obtenue en 3 semaines environ. Les relations sexuelles ne seront reprises qu’au bout d’un mois. Une rééducation sexologique est souhaitable pour un véritable apprentissage du plaisir.


Les résultats


Les progrès chirurgicaux et les techniques actuelles de reconstruction du clitoris permettent aujourd’hui l’obtention de résultats naturels et esthétiques, tout en écartant au maximum les risques post-opératoires ainsi que les complications. Les résultats anatomiques et esthétiques sont jugés à 3 mois et sont excellents. Les résultats fonctionnels sont plus lents à apparaître; la sensibilité vulvaire revient en 2 à 3 mois tandis que le plaisir sexuel nécessite plus de temps à apparaître. En effet la patiente note vite des nouvelles sensations mais il faudra souvent de longs mois pour que le plaisir maximal soit atteint ; les orgasmes sont décrits au bout de 6 mois à 1 an. Au traumatisme psychologique de l’excision et de l’intervention s’ajoute la nécessité d’une véritable éducation du plaisir . Les opérées se comportent comme des jeunes filles au début de leur vie amoureuse…


En conclusion, la reconstruction du clitoris est une intervention fiable qui donne dans la très grande majorité des cas de très bons ou d’excellents résultats en termes de bénéfices fonctionnels, esthétiques et psychologiques.





٨٦ مشاهدة٠ تعليق

أحدث منشورات

عرض الكل